L’Algérie produit 13 millions de tonnes de déchets par an

Home / Pollution / Déchets / L’Algérie produit 13 millions de tonnes de déchets par an
La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’aménagement du territoire, de l’environnement et de la ville, Mme Dalila Boudjemaa, a déclaré mardi à Alger que l’Algérie produisait 13 millions de tonnes de déchets par an.
Extranet dispose d’un budget de 2,55 milliards DA de fonctionnement et d’équipement.

Au cours d’une rencontre de sensibilisation avec les Mourchidate organisée de concert avec le ministère des Affaires religieuses et des wakfs, Mme Boudjemaa a souligné que « les Algériens produisaient 13 millions de tonnes de déchets par an, générant aux collectivités locales des coûts très exorbitants ». Les coûts de la pollution de l’environnement qui englobe toutes sortes de déchets, y compris les déchets industriels et hospitaliers, ont été réduits à 1,8 milliard dollars/an, soit à plus de 50%, contre 3,5 milliards de dollars en 2002, et ce grâce au programme national de protection de l’environnement et au plan national de gestion intégrée des déchets, a-t-elle ajouté.

Mme Boudjemaa a appelé les mourchidate à la nécessité de sensibiliser les femmes, et par conséquent la société tout entière au rôle « efficace » qui leur est sien dans la protection de l’environnement, et notamment pendant le ramadhan, période durant laquelle le volume des déchets augmente. Pour la secrétaire d’Etat, la sensibilisation doit s’effectuer à travers des rencontres de sensibilisation avec les femmes sur le concept du « civisme écologique » ou « l’éducation environnementale », la propreté des maisons et de l’environnement étant du ressort direct de la femme. Pour sa part, le ministre des affaires religieuses et des wakfs Bouabdallah Ghlamallah a appelé à la nécessité de veiller à la propreté de l’environnement comme le prescrit l’Islam, et souligné l’importance du recyclage des déchets selon des normes scientifiques, et du rôle des médias.

322 incinérateurs de déchets hospitalier

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et de la Ville, chargée de l’Environnement, Dalila Boudjemaa a indiqué que l’Algérie disposait de 322 incinérateurs pour déchets hôspitaliers. « Les déchets hospitaliers ne constituent désormais plus un problème majeur en raison de la disponibilité de 322 incinérateurs au niveau national contre 28 en 2002 », a affirmé Mme Boudjemaa dans une déclaration à la presse en marge de la journée de sensibilisation sur l’environnement dédiée aux mourchidat organisée en coordination avec le ministère des Affaires religieuses.

La même responsable a souligné à ce propos que le ministère de l’environnement « a lancé un projet pour prendre en charge tous les déchets hospitaliers avant la mise en place de mécanismes pour leur élimination ». Il s’agit de la loi sur l’environnement et de la politique nationale de protection de l’environnement. Mme Boudjemaa a indiqué en outre que « les quantités de médicaments périmés stockés sont prises en charge par l’Etat par des techniques modernes » soulignant que « les centres d’enfouissement technique de déchets se chargent du contrôle et du tri des déchets avant l’enfouissement y compris les médicaments périmé.

APS : 17 juillet 2013

Laisser un commentaire